À la découverte de San Andrés

À la découverte de San Andrés
À la découverte de San Andrés

C'est une destination paradisiaque qui manquait encore à mon tableau de chasse, l'île de San Andrés, sous pavillon colombien, à proximité des côtes du Nicaragua.

 

Décollage le dimanche 24 octobre avec LATAM, une compagnie aérienne que je n'avais encore jamais testé. C'est un vol d'un peu plus d'une heure trente qui nous attend avant d'atterrir vers cette nouvelle destination dont tout le monde parle. Pour se faire, nous avons sélectionné l'un des meilleurs hôtels de l'île, le Decameron Isleño.

 

San Andrés, ses plages de sable blanc, ses eaux cristallines, ça n'est pas pour rien qu'on l'appelle la "mer des 7 couleurs", elle compte le 3ème récif corallien au monde. Si vous êtes des amoureux de plongée, nulle doute que vous allez vous régaler. Près de quarante sites de plongée, des plages parmi les plus belles des Caraïbes, une mer bleue qui se teinte parfois de vert et de violet, des gens d'une incroyable gentillesse, bercés par la musique reggae… Ce ne sont que quelques-unes des merveilles que vous pourrez découvrir sur les îles de San Andrés, Providencia et Santa Catalina, dans les Caraïbes colombiennes.

 

 

Située à environ 750 kilomètres du territoire continental colombien, elle a été déclarée Réserve Mondiale de la Biosphère "Seaflower" en 2000. Dans ce petit paradis, avec des influences des anglais, des espagnols, des pirates, des corsaires et des peuples africains se sont mélangées pour créer une culture unique d'une grande richesse. Vous y entendrez les locaux parler créole, un savant mélange d'anglais élisabéthain, d'espagnol et de dialectes africains. 

 

Côté climat, les températures oscillent toute l'année entre 26 et 29°C. Notez bien que la saison sèche démarre de décembre à mai, et la saison des pluies de juin à novembre.

 

Pour pouvoir accéder à l'île, tous les touristes doivent acheter une carte de tourisme obligatoire, cette dernière s'achète directement à l'aéroport et coûte environ 118.700COP, soit 27€ par personne. À noter, par ailleurs, et c'est la bonne nouvelle, il n'y a pas de TVA dans l'archipel!

 

Nous avons séjourné au Decameron Isleño qui présentait bien sur le papier, avec contrôle de température à l'entrée avant de pouvoir faire le check-in. Il faut noter que l'hôtel propose un buffet général et également la possibilité de se restaurer dans 2 autres restaurants à la carte, mais avec une réservation anticipée, en passant par leur wi-fi et entre 6h00 et 8h00. Je ne vous cache pas que cela a été laborieux, pas une seule fois nous n'avons pu passer par leur réseau, car il y avait très peu de réseau, totalement absurde en plus, car vous devez vous lever tôt pour pouvoir faire cette réservation et tant pis pour les grasses matinées et vos vacances pour vous reposer...

 

LE HALL D'ACCUEIL

 

 

Le cadre est assez soigné à la première vue, ce qui m'a choqué, ce sont les gobelets à tout va pour vous servir une boisson et, sacrilège, un gobelet pour vous servir un café au bar. Je comprends aisément pour le bar de la piscine, mais pour les bars intérieurs, tournée de gobelets, j'ai trouvé cela très moyen et pas digne d'un hôtel de cette catégorie... Côté boissons, plein de choix premium, par-contre, pourtant annoncé sur la carte, pas de Mojito à l'horizon pendant tout notre séjour, comment est-ce possible, très mauvais point.

 

Les jardins sont très bien entretenus, on peut y croiser des iguanes et lézards bleus de toute beauté. Côté nettoyage des abords de la piscine, c'est un point important, nous avons trouvé beaucoup de masques dans les buissons près des transats, ça fait un peu désordre et ne donne pas une impression d'un bon nettoyage, sans oublier des serviettes également au même endroit, vraiment dommage pour le lieux. Par-contre, encore un mauvais point pour cet hôtel en terme de finition, beaucoup de bardage manquesur les côtés des batiments, on dirait que c'est à l'abandon, idem pour les lames de terrasse autour de la piscine, beaucoup de lames sont abîmées et tranchantes et peuvent même blesser les visiteurs. Certains parasols sont hors service, tant pis pour les clients qui ne peuvent se protéger du soleil en pleine saison, ce sont des détails, mais qui ont une importance dès lors que l'on vient y séjourner et c'est, à minima, ce qu'attendent les clients qui paient un prix fort dans cette chaine d'hôtel qui ne rend pas le service attendu malheureusement. Toujours pour la piscine, pour le remplacement des serviettes, de grâce, mettez quelqu'un de souriant et d'avenant, là nous avions une personne aussi aimable qu'une porte de prison, pour l'amabilité, vous repasserez plus tard.

 

LA PARTIE PISCINES

 

 

Les chambres sont assez spacieuses, la climatisation fonctionnelle qui fait du bien, l'eau n'étant pas potable, on vous met des bouteilles d'eau à disposition dans la chambre. Encore un point bizarre en comparaison avec d'autres grandes chaînes d'hôtels en formule All Inclusive, vous avez bien un petit frigo dans la chambre, mais vide...On vous dit à votre arrivée que vous pourrez y mettre des boissons...de l'extérieur...Idéalement, avoir un mélange de boissons comme des sodas, bières, petites bouteilles d'eau, jus de fruits..., mais là encore, très en-dessous de ce que j'attendais, 2 petites bouteille de Coca le premier jour et après frigo vide, incroyable mais vrai. La salle de bain mériterait un coup de rafraîchissement, les joints sont loin d'être d'un blanc profond. La litterie est très confortable, on y dort très bien, vous avez un téléviseur avec accès aux chaînes d'un bouquet en très bonne qualité et un coffre fort est également mis à votre disposition gratuitement dans la chambre. Nous avions une terrasse qui donnait sur la partie jardin, dès que tombe la nuit, si vous prévoyez d'y aller, pensez au répulsif pour vous protéger des moustiques.

 

LES JARDINS

 

 

LA DÉSILLUSION DU RESTAURANT CARIBÉEN

 

Pour la partie restauration, rien à dire au niveau du buffet, du petit déjeuner, au déjeuner ou au dîner, c'est très bon, varié et frais. Les autres options sont les 2 autres restaurants proposés par l'hôtel; un restaurant méditerranéen ou un restaurant caribéen. Nous avons fait les 2 en passant à chaque fois par la réception pour réserver puisque nous ne pouvions pas le faire à travers leur wi-fi pas assez performant. La bonne note pour le méditérranéen, très beau et très bon, la mauvaise note pour le caribéen où, dès 21h30, ils fermaient les rideaux pour vous faire comprendre qu'il était temps de vous en aller alors que vous arrivez pour 20h30, là encore, le service laisse à désirer, les gens très froids, bref, ça n'est pas le service qu'on attend d'une chaîne comme Décameron, il faut former davantage les personnels de ce restaurant pour qu'ils aient le sens du service qu'attendent les visiteurs.

 

LE RESTAURANT CARIBÉEN

 

 

 

 

L'OPEN WATER PADI

Le bon plan, si vous voulez faire de la plongée, près du bar de la piscine, si vous rêvez de passer votre certification Open Water Padi, je vous recommande l'entreprise Ocean House et Kevin, à qui nous avons confié notre fils pour cette initiation et ça a été le top. Formule en 3 jours avec première sortie en piscine, la seconde en bord de mer et la dernière, en plongeant depuis un bateau. En rentrant à Bogotá, notre fils a passé l'examen via l'application et obtenue la certification niveau 1 "Open Water Diver" PADI international! Le mauvais plan, cest d'organiser par une autre personne mais du service de plongée, la sortie sur Johnny Cay, il nous a vendu la formule VIP pour nous 4 avec un bateau rien que pour nous et de VIP il n'y avait que le nom. Il était prévu que le bateau reste avec nous toute la journée, rien de tout ça, le bateau a fait plusieurs navettes pour amener d'autres personnes sur l'île, bref également sortie pour voir les raies, les mangroves, l'Acuario. Les mangroves, ça a été un tour express en 2 minutes chrono, les raies, nous n'avons pas pu être en contact comme promis, l'Acuario était la meilleure sortie, surtout pour faire du snorkeling, attention quand vous arrivez, il y a beaucoup de rabateurs qui veulent absolument vous fourguer des sorties et je ne vous parle même pas des casiers très douteux proposés pour y mettre vos affaires, un conseil, faites comme nous, amenez vos affaires sur le banc de sable, ce sera plus en sécurité. L'île de Johnny Cay a été une mauvaise expérience, blindée de monde dans l'eau, sans distance de sécurité et dans une zone restreinte de baignade. Toutes les chaises et parasols sont pris d'assaut par le public, pensez à y aller chausser, il y a beaucoup de pierres dans cette partie. Le tour de l'île est vite fait, les iguanes et lézards sont de sortie, ils sont magnifiques et se laissent approcher. Toute l'île est belle, dommage qu'il y ait autant de monde, c'est un business très jueteux. Côté restauration, c'est très moyen, on vous vend des noms de rêve et quand ça arrive devant vous, c'est beaucoup moins glamour et appétissant, j'ai eu quelques nausées en fin d'après-midi, côté fraîcheur, j'émets de grosses réserves. Le tour nous a coûté 600.000COP pour du VIP qui n'en était pas, ça n'en vallait pas plus de 400.000COP à tout casser surtout pour un service vendu qui n'a pas été respecté. À notre retour, j'ai échangé avec la personne qui me l'a vendu, je lui ai dit que c'était une grosse arnaque et que je le ferai savoir au plus grand nombre, que c'était irrespectueux, donc, sachez-le, évitez d'acheter ce tour auprès de la personne qui s'occupe du matériel de plongée, regardez plus dans l'hôtel, il y a une agence qui en propose, sinon, dehors de l'hôtel, il y a plein de personnes qui proposent ce type de sorties.

 

 

La veille de notre départ, comme il y avait un week-end prolongé avec le lundi férié de la Toussaint, beaucoup de visiteurs sont arrivés, le hic, autant les jeunes femmes que les hommes consommaient énormément d'alcool jusqu'à en tituber, là encore dommage qu'il n'y ait pas de règle, sous prétexte que c'est du All Inclusive, certains visiteurs venaient avec leur thermos vide pour qu'on leur remplisse de téquila et le barman s'éxécutait sans broncher. A tout moment, cela pouvait dégénérer, dommage pour la présence de nombreux enfants sur place. La grande mode étant aussi d'avoir des enceintes portables connectées, là encore, quelques voyageurs mettaient le son à fond au bord de la piscine, normal, sans se soucier des autres visiteurs, heureusement qu'une personne de la piscine est venue pour lui dire de baisser afin de ne pas perturber la tranquillité des autres vacanciers. Ce type d'appareil devrait être interdit dans l'espca public de l'hôtel et même être affiché à la réception. Une autre fois, en allant déjeuner au buffet, à notre retour à la piscine, des vacanciers avaient pris nos transats et mis nos serviettes par terre, là encore très normal et ceci, sans que le personnel de la piscine ne bronche, certains ne manquent pas d'air, mais c'est la première fois que ça nous arrive, aucun savoir vivre ou respect de certains vacanciers.

 

En conclusion, très bel hôtel sur le papier, le meilleur Décameron de l'île de San Andrés vu sa situation qui donne tout de suite sur la plage de Spratt Bay et la vue exceptionnelle sur Johnny Cay. Beaucoup d'amélioration à apporter au niveau des finitions, surtout des lames de terrasses tranchantes où on peut facilement se blaisser. La réparation ou le changement des parasols est à priorisé, le soleil tape fort, dommage que l'hôtel n'en prenne pas conscience en pleine saison. Trop de gobelets tuent les gobelets, même pour les cafés, un hôtel de ce standing devrait proposer de vrais verres dans les bars intérieurs et des gobelets pour la piscine. Les filles du service chambres étaient très courtoises et souriantes, de même pour les bagagistes, toujours le petit mot sympa.

 

Ma note: 7/10

Remarque: Peu faire beaucoup mieux.

 

 

 

 

 

Autres articles